az Isten kardja

illustration de GDJ sur pixabay

dans la région d’Erdély
les géants sont en deuil

le dragon de foudre
a dévasté la forêt
tuant plusieurs d’entre eux

comme ils se lamentaient
la colère et le désir de vengeance
s’insinuèrent dans leur cœur

s’emparant de rochers et de haches
ils partirent vers la montagne

chants de guerre
clameurs féroces

Part 1.0 – Óriások

le dragon
épuisé par le raid
dormait dans son repaire

un grincement terrible
le sortit du sommeil

trop tard !
les géants se ruaient
à l’assaut
vociférants

malgré son agilité
il se trouva acculé
cerné de toutes parts
par l’acier et la pierre

il eut beau faire
des griffes et des crocs
rien n’arrêtait
la colère des géants
ni les pointes acérées de sa queue
ni le feu surgissant de sa gueule

Part 1.1 – Sárkány


dans les forges d’Hodúr
dieu de la guerre et des batailles
le foyer se tut

l’acier rougi se figea
les éclats de métal en fusion
inertes
en suspension

Hodúr posa sa tenaille et son marteau

le feu des forges
jamais ne s’éteignait
ce brasier magique
provenant de la terre
n’avait pour brûler
point besoin de bois ou de charbon

un son s’éleva du foyer
le battement du cœur de Sárkány
faiblissant et mourant

Hodúr revêtit son armure de cuivre
scella son cheval
et tous deux filèrent comme le vent
jusqu’au royaume des sorcières

Part 1.2 – Hadak Ura (Hodúr)


la reine l’attendait
sans un mot
elle ouvrit le chemin
jusqu’à une salle immense

toutes les sorcières
y étaient réunies
le silence était total
l’air lui-même n’osait pas faire de bruit

la reine enfin parla

le feu de la terre s’affaiblit
tes forges se sont tues Hodúr
nos sœurs de l’ouest ont recueilli
le dernier battement du cœur de Sárkány


du fond de la salle
vêtues de rouge
les sorcières de l’ouest s’avancèrent
jusqu’au centre de la salle
elles firent un cercle
autour du creuset
y déposèrent
le précieux battement

l’une après l’autre
toutes les sorcières de l’assemblée
tracèrent dans leur main gauche
un sillon
avec une lame de cuivre

trois gouttes de leur sang
cent années de leur vie


les incantations
se firent entendre
des jours et des nuits durant

un œuf se forma dans le creuset
rouge
palpitant

la reine remit l’œuf et la lame de cuivre à Hodúr

Hadak Ura, nous te confions cet œuf
et cette lame que tu as forgé
le moment venu tu briseras la coque
pour délivrer le dragon
son premier souffle ravivera le feu de la terre

en échange de notre sang
tu forgeras une épée
rouge comme le cuivre
acérée comme les crocs du dragon

Isten kardja ! Isten kardja !

Part 1.3 – Boszorkány

Musique originale : compositions de Béla Bartók

voix, bruitages, cello, instruments et écriture musescore, sonicpi

2 réflexions sur “az Isten kardja

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s